Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 13:15

Zeruya Shalev Editions Gallimard collection Du monde entier 2014

 

Ce livre a reçu le prix Femina étranger 2014.

Vous dire que c'est un bon livre serait donc superflu.

Je vais juste retranscrire les émotions qu'il m'a causé, et vous dire que j'adhère totalement au prix reçu.

 

Le livre retrace trois générations de femmes d'une même famille.

La mère gît sur un lit d’hôpital, en fin de vie, et se remémore son enfance.

Sa fille s'interroge sur son rôle de mère.

Sa petite fille s'interroge sur l'amour de sa mère.

 

En parallèle, il y a les hommes, l'arrière grand père, dur, le fils en rupture, le gendre, en opposition.

 

C'est un roman d'un optimisme rare mais d'un optimisme fragile, juste en équilibre sur les choix des personnages.

Zeruya Shalev n'est pas manichéenne, elle montre qu'un souffle, une lumière pourrait bouleverser ce qui s'instaure.

De ces vies dont elle parle, on se reconnaît avec nos doutes et nos errances.

Magistral aussi, cette femme en agonie, qui évoque son passé, ses frayeurs d'enfant auprès d'un père strict et froid. Le raccourci entre l'enfance et la mort prochaine du personnage est terrible.

Il pointe du doigt la brièveté de nos vies, l'importance de faire sens dans ce temps réduit.

C'est la fille qui incarne cette démarche, et malgré l'opposition de son mari et de sa propre fille, elle révèle la profondeur de ce que peut être une vie.

Quelque fois un peu long, ce roman n'est pas triste, il est juste et précieux.

Le final est d'une beauté et d'une grâce lumineuse.

 

Extraits :

« Qu'est ce que tu me racontes là, marmonna Hemda, l'image est totalement limpide dans son cerveau, ne pas la laisser s'effacer avant d'y mettre des mots, l'occasion peut-être ne reviendra pas, allez, un pied devant l'autre, non, ne tombe pas maintenant, alors elle articule péniblement.... »

 

« Mendier un peu de chaleur et de tendresse, voilà à quoi elle en serait réduite, glaner quelques morceaux de bois aux coins des rues, ne plus jamais être illuminée par une grande flamme ardente, à peine des étincelles par-ci par-là éclaireraient-elles son obscurité un bref instant, voilà à quoi elle devrait se résoudre et peut-être y trouver son salut, elle tourne la tête vers les fenêtres coulissantes de la véranda où se profile un ciel jaune, que ne donnerait-elle pour un signe, pour qu'une voix céleste vienne lui indiquer le chemin... »

Partager cet article

Repost 0
Published by lachevre - dans Mes critiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ecrivains israéliens
  • : Bienvenue sur le site des écrivains israéliens pour les francophones. Ce site a pour but de faire découvrir la littérature israélienne aux francophones et de faire également découvrir une autre facette de la réalité israélienne, autrement qu'à travers du seul conflit israélo-palestinienne. . Vous y découvrirez les écrivains israéliens, leurs livres et mes critiques. Vous n'y découvrirez rien de politique, de polémique, juste mes commentaires et les votres sur cette littérature. Je vous souha
  • Contact

Recherche

Liens