Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 12:20
LES GENS INDISPENSABLES NE MEURENT JAMAIS d'Amir Gutfreund
paru en 2000 et qui fit sensation en Israël vient de paraître en poche en France
le 9 avril 2009

Aux Editions Gallimard collection FOLIO n° 4887(528 pages à 8,10 €)
traduit de l'hébreu par Katherine Werchowski

Résumé

Haïfa, années 1970. Amir, le narrateur, et Effi, son amie, veulent savoir. Ils ont douze ans, et cherchent à comprendre ce qui s'est passé "là-bas", pendant la guerre. Mais, dans leur famille, personne ne veut parler, et il faut employer des ruses et des astuces pour convaincre Grand-père Lolek ou Grand-père Yossef de se confier à eux. Amir Gutfreund enchâsse des récits de survie et de mort dans les ghettos et camps de concentration dans une narration d'un humour noir irrésistible : tous les personnages principaux, avec leurs obsessions et leurs petites manies, avancent dans la vie comme ils peuvent, mais ils vivent.


Pour mémoire les critiques de ce livre

"C'est un livre dur et drôle à la fois. Dur, inévitablement, car il traite de la Shoah. Et irrésistiblement drôle, car, en adoptant le point de vue d'un enfant, l'auteur s'autorise à pratiquer un humour plus tendre que cynique. Le narrateur - Amir, 12 ans, né en Israël -, devrait mener la vie simple et tranquille des enfants de son âge. Mais ici règnent les tabous et interdits, les questions que l'on n'ose poser, et celles qui restent sans réponse... Alors que sonne la fin de l'enfance - et, avec elle, des illusions -, Amir se plonge dans ce monde de survivants et raconte "leurs existences à double fond", ces années "enfouies dans les tiroirs, dans les armoires". La troisième et dernière partie du livre raconte le combat du narrateur, partagé entre son désir de faire revivre les fantômes et la nécessité - alors que, marié, il est lui-même père d'un petit garçon - de continuer à vivre, malgré tout. Premier roman d'Amir Gutfreund, Les gens indispensables ne meurent jamais, prix Sapir en 2003, fut unanimement salué par la critique."

Emilie Grangeray - Le Monde du 7 décembre 2007


"«Les gens indispensables ne meurent jamais», son premier livre traduit en France (il est aussi l'auteur d'un recueil de nouvelles paru en 2002) est un roman extraordinaire, qui a obtenu le prix Sapir, le Goncourt israélien. Un prix largement mérité, tant ce livre révolutionne à sa manière - par un mélange étonnant de profonde compassion et de tendresse burlesque - la littérature sur la Shoah."

Bernard Loupias - Le Nouvel Observateur du 13 mars 2008

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lachevre - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ecrivains israéliens
  • : Bienvenue sur le site des écrivains israéliens pour les francophones. Ce site a pour but de faire découvrir la littérature israélienne aux francophones et de faire également découvrir une autre facette de la réalité israélienne, autrement qu'à travers du seul conflit israélo-palestinienne. . Vous y découvrirez les écrivains israéliens, leurs livres et mes critiques. Vous n'y découvrirez rien de politique, de polémique, juste mes commentaires et les votres sur cette littérature. Je vous souha
  • Contact

Recherche

Liens