Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 21:36

Yehuda Lancry est né le 25 septembre 1947 à Bejaäd au Maroc. Il fait son aliyah (émigration) en Israël en 1965. Il est titulaire d'un doctorat de littérature française consacré à l'oeuvre de Michel Butor dont il fut un des plus proches.

Il devient ambassadeur d'Israël en France de 1992 à 1995.

En 1996, il est élu à la Knesset sur la liste du Likoud.

Il perd son siège aux élections de 1999, mais il est appointé comme ambassadeur des Nations Unis cette même année jusqu'en 2002.

La même année sa nièce, Noa Shlomo, est tuée dans l'attentat suicide du bus 960.

 

Nadav : Récit - Edition L'Harmattan 2017

Le messager meurtri : Mémoires d'un ambassadeur d'Israël - Editions Albin Michel 2010

Michel Buttor ou la résistance - Edition Jean-Claude Lattes 1994

 

Repost 0
Published by laurenceB - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 13:17

Cinéaste et auteur, né en 1975 à Tel-Aviv.

Né dans une famille d'artistes, Nadav Lapid a suivi des études d'histoire et de philosophie à l'université de Tel Aviv et à l'université Paris VIIISon père Haïm Nadav est écrivain.

Il a travaillé comme journaliste sportif pour l’hebdomadaire Ha’ir avant d'entreprendre sa carrière cinématographique.

Après avoir tourné trois courts métrages au cours de ses études à l'École de cinéma et de télévision Sam-Spiegel, il est sélectionné en 2008 à la résidence de la Cinéfondation du Festival de Cannes : il écrit le scénario de son premier long métrage Le Policier, au cours de ce séjour.

Son moyen métrage, La Petite Amie d’Emile, a été remarqué au Festival de Cannes 2006. 

En 2015, il fait partie du jury international du Festival International du film de Locarno.

En 2016,i il fait partie du jury de la Semaine de la critique lors du Festival de Cannes.

 

'Danse encore' est son premier livre. 

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 12:50




VOIR DANS LA RUBRIQUE AUTEUR DE D-F,
 à YEHIEL DINUR

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 22:22

LIEBRECHT Savyon
Savyon Liebrecht est née en 1948 à Munich en Allemagne. Elle émigre en Israël avec sa famille dans les années 50 juste après la création de l’État d’Israël. Elle étudie la philosophie et la littérature à l’université de Tel-Aviv. Elle commence à publier en 1986, des romans, nouvelles, scénarios de télévision et pièces de théâtre. En 1987, elle est lauréate du prix Alterman pour son premier recueil de nouvelles. Deux de ses scénarios télévisés ont également été primés.
Un toit pour la nuit est un recueil de sept récits construits autour de sept lieux qui évoquent autant l’histoire intime et sentimentale d’une jeune femme et des autres personnages que la construction parfois douloureuse de l’État d’Israël toujours en quête d’identité et en proie aux fantômes du passé. Comme souvent dans la littérature israélienne contemporaine, et Savyon Liebtecht n’échappe pas à ce courant littéraire, l’histoire individuelle est intimement liée à l’histoire du pays et au destin tragique du peuple juif au vingtième siècle.

Bibliographie
Un toit pour la nuit, nouvelles, éd. Buchet Chastel / Caractères, 2008

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 22:08
 LEVIN Hanoch
Hanoch Levin (né à Tel Aviv en 1943 - 1999) a étudié la philosophie et la littérature à l'université de Tel Aviv. Il est l'un des principaux dramaturges israélien, Levin a écrit 50 pièces, dont 34 ont été jouées sur scène. L'oeuvre théâtrale de Levin inclut des comédies, des cabarets satiriques et des tragédies, dont il a dirigé la plupart.
Il a également publié des recueils de pièces satiriques, des histoires courtes et des poésies. Il a commencé sa carrière littéraire en écrivant de la poésie, mais il a attiré l'attention du public en 1968, avec son spectacle de cabaret " Toi, moi, et la prochaine guerre ".
Levin a été auteur dramatique résident au théâtre Cameri à Tel Aviv. Il a aussi travaillé avec le théâtre national d'Israël, Habima. Il a reçu de nombreuses récompenses théâtrales en Israël et à l'étranger (le festival d'Edimbourg) et ses pièces ont été mises en scène dans les festivals autour du monde.
Le statut de Levin en tant que grand satiriste du théâtre israélien demeure incontesté. Ses pièces traitent uniformément de la tristesse de la vie et de la bassesse de l'humanité. Il a été comparé à Jonathan Swift pour les aspects de son oeuvre, aussi bien que pour son humeur tranchante dans le dévoilement de la grossièreté humaine. L'humiliation inhérente à la physionomie humaine est un thème constant, et aucun des caractères de Levin -- oppresseurs ou opprimés -- n'est épargné. Le concept du bonheur est absurde dans sa vue du monde.

Bibliographie
Que d'espoir Editions théatrales Coll Répertoire contemporain, 2007
Théâtre choisi Vol 1, 2, 3, Editions théatrales Coll Répertoire contemporain 2006
Histoires sentimentales sur un banc public et autres nouvelles Stock 2006
Yacobi et liedenthal marchands de caoutchouc Théâtre des treize vents 1995
Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:45
 LEV Eleonora
Née en Pologne, sa famille a été entièrement anéantie dans les camps, nazis et staliniens, à l'exception de son père avec qui, enfant, elle a émigré en Israël. Critique littéraire et traductrice elle vit et travaille à Tel-Aviv.
Elle est aussi éditeur littéraire de "Words and Images, The Jerusalem Literary project" une série d'interviews vidéo d'auteurs juifs, menée par la Bibliothèque nationale de Jérusalem. 
Pour son roman  "Premier matin au paradis", elle a reçu le Bernstein Prize, le prix littéraire le plus important d'Israël et le prix Keshet Livre d'or.

Bibliographie
Premier matin au paradis , Seuil Cadre vert , 2003
Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:34

 LESHEM Ron
Ron Leshem est né en 1976. Après des étudesde droit, il a été journaliste et éditeur pour le quotidien Yedioth Ahronoth entre 1998 et 2002 et pour Ma’ariv, le deuxième grand quotidien israélien, entre 2002 et 2006. Il devient ensuite directeur des programmes de la chaîne 2. A ce titre, c'est lui qui supervise «Travail d'Arabe», la sitcom écrite par l'écrivain Arabe israélien Sayed Kashua, qui fait hurler de rire le pays et bat tous les records d'audience.
Il acquiert une réputation dans le monde littéraire avec son premier roman, Beaufort pour lequel il obtient le prix Sapir , le Goncourt israélien. Adapté à l’écran par Joseph Cedar, le film éponyme remporte l’Ours d’argent au festival de Berlin en 2007.

Bibliographie
Beaufort, Seuil, 2008

Niloufar, Seuil, 2011

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:30
 LAPID Yaïr
Né à Tel-Aviv en 1963, Yaïr Lapid est une figure marquante de la vie culturelle israélienne. En parallèle à sa carrière de journaliste et d’écrivain (romans policiers, œuvres pour la jeunesse), il présente depuis quelques années une émission très populaire à la télévision israélienne. Son premier roman, Double Jeu, est paru chez Fayard en 2007.
Il est le fils de Joseph Tommy Lapid, ancien ministre de la Justice et de Shulamit Lapid, romancière.

Bibliographie
La Sixième Énigme , Fayard , 2008
Double Jeu , Fayard , 2007
Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:18
 LAPID Shulamit
Shulamit Lapid est née en 1934 à Tel-Aviv. Après des études de langues orientales à l'Université hébraïque, elle a dirigé l'Association des écrivains israéliens. Romancière, nouvelliste, dramaturge, elle a écrit depuis 1984 quelques-uns des meilleurs thrillers psychologiques israéliens. Toutes ses enquêtes ont pour décor Beershéva, la capitale du Néguev, et pour héroïne Lisie Badikhi.
Son mari Joseph Tommy Lapid, rescapé de l'holocauste, ancien journaliste et ancien ministre de la justice est décédé le 1er juin 2008.
Elle est la mère de l'écrivain Yaïr lapid.

Elle a reçu le prix du Premier Ministre de Littérature en 1987, le International Theater Institute Award en 1988, le German Krimipreis en 1996 et le prix Newmann.

Bibliographie
Tempête sur Beershéva Fayard 1999
Le bijou Fayard 1997
Alerte à Beershéva Fayard 1996
Notre correspondante à Beershéva Fayard 1995

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:20

KISHON Ephraïm
Né le 23 aout 1924 – Décédé le 29 janvier 2005
Son vrai nom est Ferenc Hoffmann, il est né à Budapest dans une famille juive bourgeoise et assimilée , il étudia la sculpture et la peinture, avant de se lancer dans la satire et le pamphlet.
En 1941, alors qu’il achevait ses études à l’Académie du Commerce, les organisations antisémites commencèrent à sévir dans son pays et lors de l'entrée en guerre de la Hongrie, il fut enfermé dans plusieurs camps de concentration. Il ne survécut que grace à son habileté aux échecs qui lui valut la faveur d'un commandant.
Il écrirait plus tard dans son livre Le bouc émissaire : « Ils ont fait une erreur—Ils ont laissé un satiriste en vie. »

Par la suite, il parvint à s'échapper du convoi de transport vers le tristement célèbre camp de Sobibor, en Pologne.

Rentré à Budapest, il y retrouva sa famille qui se cachait, puis, grâce à l’aide d’un voisin courageux, qui lui fournit de fausses pièces d’identité, il put vivre jusqu'à la fin de la guerre sous l'identité de "Stanko Andras", ouvrier slovaque.

Après la Shoah, il changea son patronyme, Hoffman, en Kishont, et réussit à gagner sa vie honorablement, sous le régime stalinien, en tant que journaliste d’une publication satirique en faveur du pouvoir communiste. Mais conscient du mensonge dans lequel il vivait, il saisit la première occasion qui se présentait, lors d’une foire à Prague, pour quitter la Hongrie avec son épouse et émigrer en Israël. Il fut inscrit à l'office de l'immigration sous le nom d'Ephraïm Kishon.

Le couple s’installa alors dans le kibboutz Kfar Hahoresh, où Ephraïm Kishon acquit ses premiers rudiments d'hébreu.
Il obtint quelque temps plus tard un poste dans la rédaction d’un journal hongrois local, où il était chargé de l’édition nocturne, et dans le quotidien Omer, rédigé en langue hébraïque facile (Ivrit Kala), après deux ans de séjour dans le pays.
Il entama alors une carrière d’humoriste et offrit ses services aux grandes publications israéliennes, mais ses propositions furent rejetées, jusqu’au jour où le journal Davar publia l’un de ses articles. La même année, Kishon publiait son premier ouvrage, où il décrivait avec humour les premiers pas d’un nouvel immigrant.

On lui confia en 1952 la colonne Had Gadya dans le quotidien Ma'ariv. Son inventivité extraordinaire, tant au niveau du langage que de la création de personnages, faisait fureur, et fut utilisée ensuite dans d'innombrables sketches et représentations théâtrales.
Ephraïm Kishon anima cette rubrique pendant 30 ans.

En 1953, le théâtre Habima mit en scène sa première pièce, Son nom le précède, qui obtint un grand succès : c’est la première fois qu’un écrivain osait critiquer le pouvoir, alors entre les mains du Mapam, parti de gauche.

Par la suite, ses œuvres ont été traduites à l’étranger. On se souvient par exemple des Petites filles de Loth ou des Sacrés fils d’Abraham, parus en français.

Ephraïm Kishon devint rapidement le porte-parole d’Israël à l'étranger, où on le compara à des auteurs renommés, comme Cholem Aleichem, Art Buchwald ou Mark Twain.
Il poursuivit ensuite une carrière de scénariste de niveau mondial et réalisa cinq films en Israël.
Ses œuvres ont obtenu de nombreux prix internationaux, notamment à Hollywood.

Le prix Israël a été décerné à Ephraïm Kishon en 2002 pour l'ensemble de son œuvre. Le jury qui l'a choisi l'a décrit comme étant le plus grand humoriste de l’État, qui avait réussi à réaliser une œuvre culturelle et à présenter toutes les facettes de la société israélienne.

Il était encore souligné qu’Ephraïm Kishon avait su exprimer le renouveau du peuple juif, après l’horreur de la Shoah qui avait déchiré l’Europe. Il avait su exposer les problèmes que le jeune État devait affronter et avait eu le génie de présenter les difficultés quotidiennes de l’Israélien moyen


Bibliographie

Paradis à louer Trevise, 1981
Quelle famille! Mais c'est la mienne edition de Trévise 1980
Rire à Jérusalem, l'humour des lamentations Alta 1980
Les petites filles de Loth Hachette 1963
Petits fours et pièces montées Alta 1980
Les sacrés fils d'Abraham : Contes juifs Les éditions Planète 1970
La baleine a le aml de mer Hachette 1967
Défense de jouer de la trompette à Jericho après 20 heures Solar 1973
C'est ma meilleure épouse Trévise 1982
Par le kibboutz....de la lorgnette Solar 1974

Repost 0
Published by lachevre - dans Auteurs de K-L
commenter cet article

Présentation

  • : Ecrivains israéliens
  • : Bienvenue sur le site des écrivains israéliens pour les francophones. Ce site a pour but de faire découvrir la littérature israélienne aux francophones et de faire également découvrir une autre facette de la réalité israélienne, autrement qu'à travers du seul conflit israélo-palestinienne. . Vous y découvrirez les écrivains israéliens, leurs livres et mes critiques. Vous n'y découvrirez rien de politique, de polémique, juste mes commentaires et les votres sur cette littérature. Je vous souha
  • Contact

Recherche

Liens